A l’assaut du rempart (Belgique)

A l’assaut du rempart (Belgique)
vendredi 3 août 2018 Alexandre Lefèvre

Le 4 novembre 1918, la ville de Le Quesnoy est libérée par les troupes néo-zélandaises. Dans les douves des fortifications Vauban, les paysagistes Mathieu Allain et Thomas Van Eeckhout invitent à le visiteur à imiter le bataillon qui a rendu la liberté aux Quercitains : partir à l’assaut des remparts. Leur aménagement repose en effet sur un concept simple, la projection parfaite d’une section de rempart sur le sol engazonné de la forteresse. Ainsi transposé de la verticale à l’horizontale, le mur devient terrasse : pause dans la promenade des remparts, au pied de l’infrastructure militaire, il permet de mieux en appréhender la taille impressionnante, haute de 15 mètres. L’usage de la brique en terre cuite, matériau typique des Flandres, rappelle ici les liens entre la Belgique et la région des Hauts-de-France. Ajointe à des pierres blanches, ce revêtement permet par ailleurs de retranscrire le vieillissement naturel du mur : ici et là, des briques déchaussées laissent en effet la végétation pousser et transforment l’espace minéral en un havre de verdure. Enfin, de larges poutrelles en bois font office de bancs, le temps d’une halte avec vue sur l’imposante enceinte.

Informations & accès
  • 2018

L'artiste

Thomas Van EEkchout & Mathieu Allain

 
Nés respectivement en 1979 et 1988, Thomas Van Eeckhout et Mathieu Allain sont tous deux paysagistes à Bruxelles, en Belgique. Thomas Van Eeckhout a fondé sa structure Racine Carrée en 2014 tandis que Mathieu Allain est chef de projet à l’atelier Eold depuis maintenant cinq ans. Depuis 2013, ils collaborent ensemble de façon régulière au sein du collectif Plan B.