Cultiver la mémoire (Allemagne)

Cultiver la mémoire (Allemagne)
vendredi 3 août 2018 Alexandre Lefèvre

Construit sur une crête du Chemin des Dames, le village du Vieux Craonne a été entièrement détruit pendant la Première Guerre mondiale. Désormais, les sept hectares d’un arboretum dévalent le vallon dévasté par les combats et les bombes. Au milieu des arbres, le paysagiste allemand Thilo Folkerts a délimité trois cercles par un anneau de métal, chacun d’entre eux soulignant la topographie bosselée du site. À l’intérieur, des milliers de bulbes, qui seront plantés, année après année, par les Craonnais et les promeneurs attendent de fleurir. L’intervention de Thilo Folkerts repose en effet sur une idée simple, celle du champ de bataille, à la terre retournée non pas par le travail des champs, mais par la violence de la guerre. En renversant cette proposition et en inscrivant sur le site, plus qu’une forme, un processus de plantation, le projet de Thilo Folkerts participe au travail de mémoire. Pour réveiller le souvenir du Vieux Craonne, il met à contribution chaque visiteur, invité à planter un bulbe dans le sol traumatisé. Grâce à  l’échelonnement des floraisons, les trois jardins fleuriront ainsi au fil des saisons, illuminant le sous-bois du blanc immaculé des perce-neige ou du mauve vif des crocus.

Informations & accès
  • 2018

L'artiste

Thilo Folkerts

 
Né en 1967 à Neuenhaus (Allemagne) le paysagiste Thilo Folkerts vit et travaille à Berlin. Diplômé en architecture du paysage de l’Université technique de Berlin (TUB), il collabore de 2002 à 2006 avec le bureau Topotek 1, avant de fonder, en 2007, l’agence 100Landschaftsarchitektur. Depuis 1997, ses installations éphémères et expérimentales, qui interrogent la définition même de jardin, essaiment de l’Italie au Canada.