Jardin des hespérides (Maroc)

Jardin des hespérides (Maroc)
vendredi 3 août 2018 Alexandre Lefèvre

Aux abords du Chemin des Dames, vallon dévasté par les combats et les bombes de la Première Guerre Mondiale, un jardin rend hommage aux soldats marocains tombés sur le sol français. Réalisé par les paysagistes Karim El Achak et Bernard Depoorter, ce petit morceau du Maroc en terre française fait référence à l’un des jardins légendaires du Maghreb, le fabuleux verger des Hespérides, que la mythologie grecque situait à la limite du monde occidental. Ici, le tracé géométrique rigoureux de l’aménagement, qui évoque l’art du jardin arabo-musulman, vient épouser en douceur la configuration bosselée du Vieux Craonne. Au centre de l’espace, une vasque en métal brillant reflète le paysage alentours. Par tradition, les jardins d’Orient sont en effet des espaces à l’écart du monde et du temps, où l’eau symbolise la vie face à l’inhospitalité du désert. Posée sur une plateforme en zellige– des carreaux en terre cuite émaillée typiques du Maroc – la fontaine de ce jardin des Hespérides se trouve donc à la croisée des chemins, prête à accueillir les promeneurs du Chemin des Dames.

Informations & accès
  • 2018

L'artiste

Karim El Achak & Benoit Depoorter

 
Né en 1962 Karim El Achak vit et travaille à Marrakech (Maroc). Après avoir travaillé pendant 25 ans en tant qu’architecte, il fonde en 2017 l’atelier Kel. En 2017, il a notamment participé au schéma directeur du Grand Marrakech et depuis 2018, enseigne à l’Ecole nationale des architectes de Marrakech. Pour ce projet, il s’est associé au paysagiste Benoit Depoorter, né en 1960.