La Faille du parc d’Isle

La Faille du parc d’Isle
lundi 16 avril 2018 Marine Bigot

Les marais d’Isle relèvent de l’exception : avec ses roselières sauvages situées à deux pas de la gare de Saint-Quentin, il s’agit de l’une des rares réserves naturelles urbaines. A Saint-Quentin, ville et marais, pourtant, se côtoient sans vraiment se regarder : pour les faire dialoguer, les paysagistes Elise et Martin Hennebique ont imaginé un jardin à la charnière de ces deux univers. A l’interface entre la nature et les citadins, leur aménagement s’insère au cœur des vastes pelouses du parc d’Isle. En créant une percée dans son gazon, le duo de concepteurs construit un espace, qui, par sa végétation et son cheminement, favorise l’immersion du promeneur. Foisonnantes et spontanées, les associations végétales y font la jonction entre les pelouses rases du parc et le fouillis de graminées à proximité. Le cheminement s’inspire quant à lui du modelé des alluvions en bord de fleuve ; avec ces ondulations hautes de deux mètres, ce parcours tout en crevasses et en ravines semble vouloir happer le passant ; dans le prolongement de l’allée principale du parc, il l’amène ainsi jusqu’au belvédère voisin, largement ouvert sur l’eau et les roseaux. Conçu en lien avec la Maison de la nature, ce jardin des cinq sens a pour vocation de sensibiliser le public aux beautés de la flore et à la gestion différenciée.

Informations & accès
  • 2018
  • accès à pied

L'artiste

Elise & Martin Hennebicque

 
Nés respectivement en 1984 et 1989, Elise et Martin Hennebicque sont diplômés de l’Ecole de la nature et du paysage de Blois. Basé à Conty dans la Somme, leur collectif s’attache à créer de nouveaux espaces tout en préservant la mémoire des lieux qu’ils valorisent. Après une première participation paysagère, Terres émergées, au festival Art, villes & paysage - Hortillonnages Amiens en 2017, ils prolongent avec ce deuxième jardin leurs recherches sur l’esthétique du sol et la géomorphologie.