Les Trois Soeurs

Les Trois Soeurs
jeudi 5 avril 2018 Marine Bigot

L’intervention du collectif Escargo s’inspire d’une légende iroquoise, celle des trois sœurs. Chez les Amérindiens, les trois sœurs sont les esprits du maïs, de la courge et du haricot, trois plantes qui en poussant sur la tombe de la mère Terre, ont permis de nourrir ses deux nouveau-nés, assurant ainsi la survie de l’humanité. Derrière la légende, se cache en réalité une leçon d’agriculture: cultivé en compagnonnage, ce trio végétal représente un mini-écosystème auto-suffisant. En jouant le rôle de tuteur, les tiges de maïs permettent en effet aux haricots de s’élever vers la lumière, tandis que ces derniers fixent l’azote de l’air au sol, enrichissant ainsi les terres. Quant à la courge, son tapis de feuilles garde l’humidité au pied des plantes. Empruntée aux Américains, cette technique ancestrale se métisse ici avec celle, picarde, de tressage de l’osier: assemblées sur une armature de métal, trois variétés différentes surgissent d’un rieu pour suivre le contour d’une île. Prenant appui sur l’ondulation végétale, les trois sœurs poussent, étroitement enlacées.

L'artiste

Collectif Escargo

 
Sous la bannière du collectif Escargo se cache un groupe d'artistes, de designers et de paysagistes basés à Montréal au Québec et à Bordeaux. Dans ce regroupement résolument pluridisciplinaire, la qualité des échanges et des émotions est perçue comme essentielle à la création. Autour de ce projet ont donc travaillé, Julie Ambal (paysagiste, née en 1987), Pierre-Yves Diehl (designer, né en 1984) Julie Parenteau (artiste enseignante, née en 1979) et Karyna Saint-Pierre, (paysagiste, née en 1980) dans une même recherche enjouée de la poétique et de l'imaginaire d'un lieu.