Vestige

Vestige
lundi 16 avril 2018 Marine Bigot

Dans une friche de l’Ile aux fagots, trois pylônes inclinés s’entremêlent, antennes remplacées par des rétroviseurs. Pour son installation Vestige, la plasticienne Céline Lastennet est partie de l’observation de ces grands poteaux métalliques qui hérissent la périphérie des villes. Leurs immenses silhouettes témoignent de l’étirement du paysage, que les rêves de progrès verticalisent en panoramas effrayants et fascinants à la fois. Pour la plasticienne, les Hortillonnages sont un exemple de l’usure de ces espaces, dont il est illusoire de contrôler le processus de déchirement et d’enfouissement. Son œuvre oscille entre élévation et abandon, en vestige d’une société future ou signe d’un désastre à venir. L’assemblage d’antennes en tension renverse ici les repères, brouillant la perception habituelle de l’espace : en jouant avec les reflets des miroirs, l’artiste affranchit son œuvre de l’ancrage terrestre. Haut et bas, ciel et sol se confondent, le vertige de la chute ramenant l’observateur à sa condition d’être soumis à la pesanteur.

L'artiste

Céline Lastennet

 
Née en 1989, Céline Lastennet est diplômée des Beaux-Arts de Paris. Son travail s’intéresse à la gravité, dont elle sonde sans cesse les limites physiques et conceptuelles afin de refléter les réalités de la vie contemporaine. Elle est actuellement en résidence à la Cité internationale des arts à Paris.