Réservation en ligne

Réservation en ligne

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens

La prochaine édition du Festival international de jardins | Hortillonnages Amiens ouvrira le 22 mai 2021.

Nous aurons à nouveau le plaisir de vous accueillir lors cette 12e édition du Festival pour vous faire découvrir les jardins et les oeuvres créés par de jeunes paysagistes et plasticiens.

> RDV à Camon au Port à Fumier pour un parcours en barque électrique sur les parcelles du Festival en toute autonomie pendant 2h30 (payant) ;

> RDV à Amiens sur l’Île aux Fagots accessible depuis le chemin de halage pour un parcours-découverte à pied (gratuit).

À très bientôt !

L’équipe d’art & jardins | Hauts-de-France

Pour toute demande d’informations, nous vous invitons à nous adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com

Colonnes léchées > Guilhem Roubichou, 2020

Colonnes léchées > Guilhem Roubichou, 2020
lundi 6 avril 2020 Marine Bigot
  • Guilhem Roubichou © Yann Monel
  • Guilhem Roubichou © Yann Monel
  • Guilhem Roubichou © Guilhem Roubichou

Colonnes léchées > Guilhem Roubichou, 2020

Se réapproprier son quotidien et sa culture néo-rurale en les déplaçant dans le champ de la création tel est le point de départ de la pratique artistique de Guilhem Roubichou. Il s’attache à développer des connections contrastées entre le système naturel et le système artificiel ; des connexions qui se font par des objets, des technologies, des matières ou encore des actions, entre recherches, assemblages et détournements. Avec l’installation Colonnes léchées, c’est une expérimentation protocolaire « en vue d’accidents heureux » que l’artiste nous propose ; une production initiée par la volonté de créer une forme plastique à partir d’une action animale. Guilhem Roubichou aime à faire dialoguer le milieu agricole dans lequel il travaille en parallèle de son activité artistique, ce qui l’amène à emprunter les gestes, les images ou les odeurs pour faire se confronter ses deux univers de prédilection. Durant l’estive et chez des amis éleveurs, il a observé le bétail lécher des blocs de sel, et les sculpter avec plus ou moins de vigueur. Dès lors, dans son esprit, ces blocs à lécher, compléments alimentaires pour les animaux, sont devenus des formes fonctionnant par modules, des formes prêtes à être empilées jusqu’à former une élévation sur le gabarit de la colonne. Cette création associe en effet trois fortes composantes. Tout d’abord, la colonne, un élément architectural devenu au fil des siècles également un élément sculptural ; la chèvre, un symbole mythologique et mystique présent dans de nombreuses cultures, et le sel, une matière à valeur économique pour l’agriculture et le commerce consacrée dans certains rites. Avec Colonnes léchées, Guilhem Roubichou mêle ainsi, non sans un certain humour protocolaire, mythologie néo-rurale et culture artistique.

L'artiste

Guilhem Roubichou

Guilhem Roubichou est né en 1991 à Toulouse ; il vit et travaille entre l’Ariège et la Belgique. Dans ses travaux, il crée un contraste entre système naturel et système artificiel et joue avec la «technologie-gadget» qui se démocratise en détournant leur fonction première. Il expérimente, construit des dispositifs et réexploite ses «accidents heureux». Entre tas de terre, argile, sacs en plastique ou panneaux photovoltaïques, l’artiste crée un lien par le biais de ses œuvres avec le spectateur, guidé par un souvenir commun, une réminiscence qui relève du banal. Son travail porte un regard critique sur l’absurdité des choses. En jouant avec les codes qui sont ou ne sont pas les siens, il analyse les transformations qui s’opèrent dans notre société contemporaine sur nos paysages et notre rapport à la technologie, le tout avec légèreté et humour. - Milena Stojilkovic