Réservation en ligne

Réservation en ligne

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens

La prochaine édition du Festival international de jardins | Hortillonnages Amiens ouvrira le 22 mai 2021.

Nous aurons à nouveau le plaisir de vous accueillir lors cette 12e édition du Festival pour vous faire découvrir les jardins et les oeuvres créés par de jeunes paysagistes et plasticiens.

> RDV à Camon au Port à Fumier pour un parcours en barque électrique sur les parcelles du Festival en toute autonomie pendant 2h30 (payant) ;

> RDV à Amiens sur l’Île aux Fagots accessible depuis le chemin de halage pour un parcours-découverte à pied (gratuit).

À très bientôt !

L’équipe d’art & jardins | Hauts-de-France

Pour toute demande d’informations, nous vous invitons à nous adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com

Conques > Julie Maquet, 2017

Conques > Julie Maquet, 2017
lundi 16 avril 2018 Marine Bigot
  • Julie Maquet © Yann Monel
  • Julie Maquet © Yann Monel

Conques > Julie Maquet, 2017

On pourrait croire qu’un essaim de taille XXL a pris possession de la cabane blanche, derrière l’île de la Pépinière, à l’étang de Clermont : dépassant des murs et du plancher, des abdomens d’insectes surdimensionnés grouillent à l’intérieur de la maisonnette. La réalité est toute autre, puisque ces bas-ventres d’hyménoptères sont nés du recyclage de pneus de vélo usagés. C’est en retournant et en roulant en cône des centaines de ces vieux pneumatiques que la plasticienne Julie Maquet a obtenu cette installation qui, selon les interprétations, fait référence à l’animal, au végétal, mais surtout au sauvage. Loin de l’élément manufacturé dont elle tire sa matière première, l’œuvre repose sur un subterfuge en accord avec le paysage environnant: à l’image des Hortillonnages, elle questionne la frontière entre l’espace urbain et naturel, dans un site d’allure sauvage, mais façonné par l’homme.

L'artiste

Julie Maquet

Née en 1990, Julie Maquet est diplômée des Beaux-Arts d’Angers. La notion de labeur, d’accumulation et de répétition est au cœur de son travail, où les processus systématiques reviennent fréquemment pour transformer des objets usités, quotidiens, en matières précieuses. En résulte des simulacres de nature à l’esthétique singulière, que le geste de la plasticienne réactive, non sans ambiguïté, en pièces aux allures de trophée.