Réservation en ligne

RÉSERVATION EN LIGNE

La 11e édition est en cours de préparation !

Nous vous donnons rendez-vous à partir du MARDI 14 JUILLET pour l’ouverture du Festival édition 2020
– sous réserve des évolutions de la crise sanitaire et des consignes gouvernementales.
Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
.
Un numéro vert est également disponible pour répondre à vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens
14 juillet – 18 octobre 2020

Île aux Fagots – Amiens 
accès libre et gratuit en déambulation
Depuis le Pont de Beauvillé à Amiens, rejoignez le chemin de halage et entrez par le n°43 sur l’Île aux Fagots pour découvrir un premier espace présentant une dizaine de créations artistiques et paysagères ; en sortant, prolongez votre visite jusqu’à l’île Robinson en longeant la Somme.
> 14 juillet – 31 août • du mardi au dimanche, 12h30-19h
> 1er septembre – 18 octobre • du mercredi au dimanche, 13h30-19h

Port à fumier – Camon
accès payant avec location d’une barque électrique
Louez une barque électrique à Camon au Port à fumier, 35 rue Roger Allou (au niveau du parking), et naviguez pendant 2h30 d’une parcelle à l’autre pour parcourir les jardins et appréciez les installations disposées autour de l’étang de Clermont.
> 14 juillet – 31 août • du mardi au vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 10h-19h
> 1er septembre – 18 octobre • du mercredi au vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 11h-19h

La BILLETTERIE EN LIGNE est fermée jusqu’à nouvel ordre.
Pour toute information, vous pouvez adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com
Le tarif de location d’une barque électrique se décline en fonction du nombre de personnes, de 1 à 6 max.
> 19€ / 1-2 pers. • 24€ / 3-4 pers. • 29€ / 5-6 pers. • gratuit – 3 ans
auquel s’ajoute la redevance ASCO pour la protection & la préservation des Hortillonnages
> 1€ / 11 ans et + • 0,50€ / 3-10 ans

Pour les réservations GROUPES, vous pouvez contacter dès à présent Marine Bigot, chargée de médiation et de relation avec le public : +33 (0)6 37 25 74 70 – m.bigot@artetjardins-hdf.com

À très bientôt !

L’Équipe d’Art & jardins l Hauts-de-France
+33 (0)3 22 52 52 96 – contact@artetjardins-hdf.com

Fragments > Collectif Gama, 2013

Fragments > Collectif Gama, 2013
lundi 16 avril 2018 Marine Bigot
  • Collectif Gama © art & jardins | Hauts-de-France droits réservés
  • Collectif Gama © Yann Monel
  • Collectif Gama © Yann Monel
  • Collectif Gama © Collectif Gama

Fragments > Collectif Gama, 2013

Posés sur l’eau, sur les berges ou suspendus dans les airs, des sphères végétales, légères et humides, arrondissent leur dôme hérissé d’un fouillis vert. Il y pousse des fraisiers ou de la mélisse, un jeune saule ou des carex : des plantes aquatiques aux espèces maraîchères, toutes les plantes des Hortillonnages ont été réunies sur ces mottes de terre. Imaginé par le collectif Gama, ce dispositif est inspiré d’une technique d’ikebana japonaise, kusamono, mot à mot herbe-objet. Compositions florales réalisées à partir de plantes sauvages trouvées en forêt, les végétaux sont plantés sur une grande variété de supports, et notamment des dômes de substrat couverts de mousse. Adaptant ce principe aux Hortillonnages, le collectif Gama transporte le paysage de l’eau au cœur des parcelles et met en scène les différents visages des Hortillonnages, entre marais et maraîchage. Leurs « fragments » témoignent de la poésie de ce monde végétal et de son ambiguïté intrinsèque, entre nature et artifice.

L'artiste

Collectif Gama : Mélanie Gasté, Aurélien Albert

Le collectif GAMA se compose de deux ingénieurs paysagistes, Mélanie Gasté et Aurélien Albert, nés respectivement en 1986 et 1985. Après des études en arts appliqués pour l’une et sur les techniques du végétal et l’aménagement paysager pour le second, leurs parcours se croisent à l'Ecole nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois, où leur intérêt commun pour les territoires fluviaux les amène à travailler ensemble. Leur travail s’axe sur une volonté de partage du projet de paysage, et l’imbrication de compétences et sensibilités complémentaires.