Réservation en ligne

Festival international de jardins |
Hortillonnages Amiens 2022
Visite de l’exposition en barque


CAMON / PORT À FUMIER – Parcours en barque
Ponton d’embarquement
35 rue Roger Allou – 80450 Camon

À CAMON, louez une barque pour 2h30 et naviguez vers les différentes parcelles investies autour de l’étang de Clermont.

Le tarif de location d’une barque se décline en fonction du nombre de personnes, de 1 à 6 max. incluant enfant(s) de -3 ans
* 20€ / 1-2 pers. * 25€ / 3-4 pers. * 30€ / 5-6 pers. * gratuit -3 ans
+ redevance ASCO par personne : 1€ / 11 ans et + * 0,50€ / 3-10 ans
>>> Uniquement sur réservation en ligne
Pour prendre connaissance des conditions générales de vente, cliquez ici
Pour raison de sécurité, les animaux ne sont pas admis dans les barques. Les poussettes doivent être déposées à l’accueil.


Nous invitons les visiteurs à continuer à respecter les gestes barrières afin de lutter contre la propagation du COVID-19.
Si vous souhaitez davantage de précisions, nous vous invitons à consulter l’évolution des consignes d’accueil et les règles sanitaires en vigueur sur le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus


Pour toute demande d’informations, vous pouvez adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com
ou appeler le +33 6 78 53 55 92

Au plaisir de vous accueillir prochainement !

L’équipe d’Art & Jardins | Hauts-de-France

Le pittoresque, l’abscisse et l’ordonnée > Gilles Brusset, 2022

Le pittoresque, l’abscisse et l’ordonnée > Gilles Brusset, 2022
mercredi 30 mars 2022 Marine Bigot
  • Gilles Brusset © Pierre-Yves Brunaud

Illusion d’optique aux hortillonnages – Le projet artistique installe une série de mirages, un escamotage du réel, des jeux kaléidoscopiques. Intrigué, on commence par voir une sorte de léger décalage dans le paysage, comme si une image glissait sur une autre. La lumière colonise la matière, 1000 reflets s’installent et creusent des écarts par lesquels le regard et l’imagination s’engouffrent. La sculpture est un portail magiques qui ouvre sur l’archipel des jardins. A l’intérieur, lorsque l’on pénètre sous et dans la sculpture, on a l’expérience d’un labyrinthe de glaces, une volière de lumière ou une cage à reflets dont la sortie n’est pas toujours évidente.

Nature et culture – Entre la nature – préservée, idéalisée et restituée – et nous, la sculpture. Traverser le sas perceptif des sculptures, c’est partir en voyage dans une structure auto stable proliférante et miroitante qui semble sortir du sol. Des géométries flottantes semblent émerger de la texture du paysage : ce sont des apparitions qui figurent un processus en cours : l’envahissement de l’archipel alpin par des structures. Est ce un processus de cristallisation? S’agit-il d’un seul organisme rhizomateux ou doté d’Hyphes souterrains dont on ne verra que les émergences ici et là ?

Imagement et pittoresque – A un moment, l’illusion d’optique advient, le paysage est transformé en image. Par la perception visuelle, par l’illusion d’optique, on ne différencie plus ce qui est du reflet et ce qui est vu par l’impression directe de la lumière sur la rétine. Encadré par des miroirs, le paysage devient un reflet de lui-même, une image.

Diffraction et illusion – L’œuvre échappe à son statut d’objet. Elle apparait comme un mirage dans le jardin. La sculpture s’effile sur ses contours et se fond dans le paysage. On ne peut la détacher de son contexte, on ne sait plus décoller la forme du fond. Plus étonnant, on verra le paysage lui-même se dissoudre, être aspiré. Avec les mailles de leur filet, les structures de la sculpture tirent à elles le paysage du jardin.

Dans l’air, le mélange de la trame orthogonale tridimensionnelle de la sculpture avec les ondulations pittoresques des jardins des hortillonnages alpin provoque une réaction optique, une combustion formelle.

L'artiste

Gilles Brusset

Gilles Brusset est artiste plasticien et architecte-paysagiste, diplômé des Ecoles d’architecture de Paris Belleville et de paysage de Versailles. Il réalise des projets artistiques sous son nom et conduit des maîtrises d’œuvre de jardins et d’espaces publics, avec son agence Paysarchitectures. Ses œuvres articulent des champs différentiés (paysage, architecture, urbanisme, ingénierie, art). Il réalise des « sculptures-paysages », des œuvres contextuelles qui peuvent inclure étendues de sol vivant et végétaux.