Réservation en ligne

RÉSERVATION EN LIGNE

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens 2019

Rendez-vous annuel incontournable, le Festival international de jardins Hortillonnages Amiens 2019 fête sa 10e édition avec 10 nouvelles créations ! Un parcours ponctué d’une cinquantaine de jardins et d’installations imaginés et produits par de jeunes artistes – paysagistes, architectes et plasticiens. Une échappée belle esthétique et poétique, une balade artistique, un voyage paysager au cœur des Hortillonnages amiénois…

En barque / CAMON
Louez une barque au Port à fumier, 35 rue Roger Allou (au niveau du parking), pour naviguer pendant 2h30 vers les différentes parcelles investies autour de l’étang de Clermont.

PORT À FUMIER > Accueil par les médiateurs et les volontaires en service civique
accès payant, avec réservation sur place ou en ligne

POUR RÉSERVER UNE BARQUE,
vous avez 3 possibilités :
> réservation en ligne > reportez-vous au calendrier ci-dessous ou cliquez ici !
> par téléphone > +33 6 78 53 55 92
> sur place > à l’accueil aux horaires d’ouverture

7 juin-1erseptembre > du mardi au vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 10h-19h
2 septembre-20 octobre > mercredi, jeudi et vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 11h-19h
Tarifs > 19€ / 1-2 pers. • 23€ / 3-4 pers. • 27€ / 5-6 pers. • gratuit – 3 ans + redevance ASCO (par visiteur) : 1€ / 11 ans et + • 0,50€ / 3-10 ans

À pied / AMIENS
Accédez par le chemin de halage à l’île aux Fagots et à la presqu’île Robinson ou par le chemin du Malaquis à l’étang de Rivery.
ÎLE AUX FAGOTS > Accueil par les médiateurs et les volontaires en service civique
accès libre et gratuit

15 juin-1erseptembre > 
du mardi au dimanche, 12h30-19h
2 septembre-20 octobre > du mardi au dimanche, 13h30-19h

 


Contactez-nous

+33 (0)6 78 53 55 92  – communication@artetjardins-hdf.com

Les Waders

Les Waders
vendredi 6 avril 2018 Marine Bigot
  • photographie de grandes bottes de pêcheurs, attachées à un arbre et les pieds dans l'eau Stéphanie Cailleau © Yann Monel
  • photographie de bottes de pêcheurs géantes, collées à un arbre Stéphanie Cailleau © Yann Monel

Les waders, ou cuissardes, ne sont bien connues que des pêcheurs: en caoutchouc ou en néoprène, ces bottes-combinaison protègent celui qui pénètre dans l’eau, canne à pêche à la main. Un objet assez technique et sans poésie particulière, que l’artiste Stéphanie Cailleau prolonge ici en une fascinante créature, grâce au feutre de laine. Très solide, ce matériau, l’un des plus anciens textiles au monde, résiste en effet jusqu’à deux ou trois mois dans la nature, à tel point qu’on l’utilisait autrefois pour réaliser le toit des yourtes…Ici, la plasticienne s’en saisit pour une installation mystérieuse, à la frontière de la réalité et du conte: en allongeant les waders à l’aide de feutre, elle les transforme en arbre. Sur un îlot des Hortillonnages, se promènent donc sept de ses étranges créations, mi-humaines, mi-végétales, poilues ou branchues, selon les matériaux que l’artiste a souhaité intégrer à la laine. L’une d’elles présente même une fermeture éclair, permettant au promeneur curieux de glisser un oeil dans l’un de ces êtres du marais…

L'artiste

Stéphanie Cailleau

 
Avec humour, l'artiste Stéphanie Cailleau se qualifie souvent de "feutreuse tout terrain": fille d'agriculteur, venue à la nature de fil en aiguille, elle développe, après des études à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, une oeuvre polymorphe, à la lisière du land art et de l'art textile. Son médium privilégié, le feutre, pour une pratique in situ, au plus près de la nature.