Réservation en ligne

Réservation en ligne

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens

La prochaine édition du Festival international de jardins | Hortillonnages Amiens ouvrira le 22 mai 2021.

Nous aurons à nouveau le plaisir de vous accueillir lors cette 12e édition du Festival pour vous faire découvrir les jardins et les oeuvres créés par de jeunes paysagistes et plasticiens.

> RDV à Camon au Port à Fumier pour un parcours en barque électrique sur les parcelles du Festival en toute autonomie pendant 2h30 (payant) ;

> RDV à Amiens sur l’Île aux Fagots accessible depuis le chemin de halage pour un parcours-découverte à pied (gratuit).

À très bientôt !

L’équipe d’art & jardins | Hauts-de-France

Pour toute demande d’informations, nous vous invitons à nous adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com

Module – Mouvement n°13 > Charles-Henry Fertin, 2017

Module – Mouvement n°13 > Charles-Henry Fertin, 2017
vendredi 6 avril 2018 Marine Bigot
  • Charles-Henry Fertin © Yann Monel
  • Charles-Henry Fertin © Yann Monel
  • Charles-Henry Fertin © Charles-Henry Fertin
  • Charles-Henry Fertin © Yann Monel

Dans les Hortillonnages, des îlots ne cessent d’apparaître et de disparaître au fil du temps. S’il est cependant rare d’assister à la naissance d’une île, le plasticien Charles-Henry Fertin a mis en scène la formation de l’une d’entre elles. Posée sur un rieu, son installation – une feuille de métal gonflée en un monticule de petite taille – semble doucement émerger des profondeurs. Telle une seconde peau que l’artiste aurait collé sur l’eau, le nouvel îlot suit de près les variations du niveau des canaux, se mettant en mouvement au gré des oscillations du courant. En évolution constante, le dispositif permet ainsi à Charles-Henry Fertin d’envisager les Hortillonnages par le biais de scénographie. Tout au long du festival des Hortillonnages, son île et ses infimes fluctuations transformeront imperceptiblement le panorama tout en s’y intégrant.

L'artiste

Charles-Henry Fertin

Né en 1982 et diplômé des Beaux-Arts de Paris, le plasticien Charles-Henry Fertin mène une recherche sur l'entre-deux, où les rapports qu'entretient l'objet à l'espace présentent une importance centrale. Sa pratique sculpturale s'effectue au moyen de volumes minimalistes, mis en mouvement par une motorisation souvent dissimulée.