Réservation en ligne

Réservation en ligne

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens

La prochaine édition du Festival international de jardins | Hortillonnages Amiens ouvrira le 22 mai 2021.

Nous aurons à nouveau le plaisir de vous accueillir lors cette 12e édition du Festival pour vous faire découvrir les jardins et les oeuvres créés par de jeunes paysagistes et plasticiens.

> RDV à Camon au Port à Fumier pour un parcours en barque électrique sur les parcelles du Festival en toute autonomie pendant 2h30 (payant) ;

> RDV à Amiens sur l’Île aux Fagots accessible depuis le chemin de halage pour un parcours-découverte à pied (gratuit).

À très bientôt !

L’équipe d’art & jardins | Hauts-de-France

Pour toute demande d’informations, nous vous invitons à nous adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com

Follow me I, 2013 + Follow me II, 2020 > Collectif Blah Blah Blah

Follow me I, 2013 + Follow me II, 2020 > Collectif Blah Blah Blah
lundi 16 avril 2018 Marine Bigot
  • Blah Blah Blah © Blah Blah Blah
  • Blah Blah Blah © Yann Monel
  • Blah Blah Blah © Yann Monel
  • Blah Blah Blah © Yann Monel

L’équipe BLAH BLAH BLAH revient avec son approche pionnière du paysage en investissant une seconde parcelle située dans le prolongement de Follow me I. Déjà, en 2013, c’est par un acte anthropique très fort, dicté par une nature excessivement dense qui avait recouvert toute trace d’activité humaine antérieure, que le collectif avait procédé à un très large débroussaillage. L’objectif était alors de dégager une clairière, ce qui avait provoqué la mise
à nu d’un cabanon d’hortillon, d’arbres fruitiers et de pieds de bambou. Toute la matière organique végétale issue de ce défrichage avait été disposée pour redessiner l’espace, et exercée par là-même sa fonction de biodiversité par sa décomposition sur le site : Follow me I était créé.
Pour Follow me II, le premier geste de BLAH BLAH BLAH a été une marche complexe dans la haute strate herbacée pour prendre quelques mesures : une nouvelle invitation à l’exploration, à une autre forme d’expérience paysagère, toujours avec cette volonté première des conceptrices d’un vrai lâcher-prise avec toutes idées préconçues face à une nature exubérante. Toutes deux recherchent avant tout un véritable dialogue avec le site par les gestes du débroussaillage et du jardinage. Zoé Joarlette et Monika Malikova souhaitent, par ailleurs, intégrer le visiteur dans leur quête des milieux naturels. Dès lors, à la lisière de Follow me I, débute une déambulation sinueuse et complexe dans cette masse végétale où il est difficile de tracer un chemin sans être détourné par la végétation en place car la démarche vise bien à toucher le moins possible aux espèces déjà en place, et surtout d’en tirer parti. Si le carex a repris ses droits au pied d’un magnifique saule marsault, un vieux chêne lui est couché au sol, alors qu’un vieil arbre fruitier couvert de mousse et de lichen offre son ombrage. Ainsi s’opère tout naturellement sur l’espace reconquis une valorisation des ambiances végétales existantes via la mise en scène de la lisière. La déambulation suscite alors plusieurs émotions chez le visiteur : le courage, l’humilité et l’émerveillement devant une nature subtilement sauvage. Cette émotion se veut d’autant plus forte pour BLAH BLAH BLAH qu’elle contraste avec la clairière de Follow me I.

L'artiste

Collectif Blah Blah Blah : Zoé Joarlette, Monika Malikova, Mariana Seremet

Zoé Joarlette est diplômée en Architecture du Paysage de la Haute École Charlemagne en partenariat avec La Cambre et la FUSAGx en Belgique. Après l’obtention de son diplôme, Zoé a décidé d’approfondir ses connaissances dans des domaines de menuiserie. Parallèlement elle est artiste plasticienne pédagogue. Animée par la création et l’innovation, Zoé dispose de la sensibilité nécessaire pour intégrer les facettes sociales et artistiques dans le projet. Sa volonté est de créer des relations entre l’expérience qu’elle a acquise en atelier à celle d’architecte paysagiste. Monika Malikova est diplômée en Architecture du Paysage de la Haute École Charlemagne en partenariat avec La Cambre. Après avoir suivi un parcours professionnel dans le secteur privé, elle travaille depuis 2017 au sein de l’établissement public Fonds d’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau de Kirchberg, au Luxembourg. De par sa formation et son expérience professionnelle, elle dispose de la sensibilité nécessaire pour intégrer les facettes paysagères, techniques et participatives dans le projet.