Réservation en ligne

RÉSERVATION EN LIGNE

La 11e édition est en cours de préparation !

Nous vous donnons rendez-vous à partir du MARDI 14 JUILLET pour l’ouverture du Festival édition 2020
– sous réserve des évolutions de la crise sanitaire et des consignes gouvernementales.
Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
.
Un numéro vert est également disponible pour répondre à vos questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens
14 juillet – 18 octobre 2020

Île aux Fagots – Amiens 
accès libre et gratuit en déambulation
Depuis le Pont de Beauvillé à Amiens, rejoignez le chemin de halage et entrez par le n°43 sur l’Île aux Fagots pour découvrir un premier espace présentant une dizaine de créations artistiques et paysagères ; en sortant, prolongez votre visite jusqu’à l’île Robinson en longeant la Somme.
> 14 juillet – 31 août • du mardi au dimanche, 12h30-19h
> 1er septembre – 18 octobre • du mercredi au dimanche, 13h30-19h

Port à fumier – Camon
accès payant avec location d’une barque électrique
Louez une barque électrique à Camon au Port à fumier, 35 rue Roger Allou (au niveau du parking), et naviguez pendant 2h30 d’une parcelle à l’autre pour parcourir les jardins et appréciez les installations disposées autour de l’étang de Clermont.
> 14 juillet – 31 août • du mardi au vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 10h-19h
> 1er septembre – 18 octobre • du mercredi au vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 11h-19h

La BILLETTERIE EN LIGNE est fermée jusqu’à nouvel ordre.
Pour toute information, vous pouvez adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com
Le tarif de location d’une barque électrique se décline en fonction du nombre de personnes, de 1 à 6 max.
> 19€ / 1-2 pers. • 24€ / 3-4 pers. • 29€ / 5-6 pers. • gratuit – 3 ans
auquel s’ajoute la redevance ASCO pour la protection & la préservation des Hortillonnages
> 1€ / 11 ans et + • 0,50€ / 3-10 ans

Pour les réservations GROUPES, vous pouvez contacter dès à présent Marine Bigot, chargée de médiation et de relation avec le public : +33 (0)6 37 25 74 70 – m.bigot@artetjardins-hdf.com

À très bientôt !

L’Équipe d’Art & jardins l Hauts-de-France
+33 (0)3 22 52 52 96 – contact@artetjardins-hdf.com

Hutte > Delphine Renault 2020

Hutte > Delphine Renault 2020
lundi 6 avril 2020 Marine Bigot
  • Delphine Renault © Delphine Renault

Hutte > Delphine Renault 2020

En découvrant les Hortillonnages, Delphine Renault a été intriguée par les huttes de chasseurs bordant l’étang de Clermont. Elle a alors eu envie pour le Festival de reproduire à échelle 1 l’une de ces constructions légères qu’elle jugeait la plus insolite, celle avec un poêle en bois. Éléments architecturaux particulièrement forts du paysage amiénois, les huttes indiquent une présence humaine potentiellement permanente tout en étant camouflées. Le principe : ne pas supposer être vu tout en étant visible. En même temps, l’impression d’être seul sur ce site où règnent le silence et le calme est très puissante. L’architecture du camouflage, qui est de se rendre indiscernable à un milieu, reprend les codes du paysage des Hortillonnages façonnés par l’homme. Cette réplique de cabanon d’observation flottant dans une mare, bordée par des bancs offrant un point de vue pour la contemplation, crée une situation en miroir pour le regardeur. De plus, la proximité d’immeubles d’habitation, et plus largement de la ville, décontextualise cette construction fonctionnelle et artisanale pour la mettre en avant. Le geste de Delphine Renault vise en effet à donner-à-voir aux visiteurs un élément caché de ce patrimoine remarquable. Par son projet Hutte, l’artiste rend hommage à une architecture typique des Hortillonnages qui autonomise la hutte en tant qu’œuvre.

L'artiste

Delphine Renault

Delphine Renault est née en 1984 à Paris ; elle vit et travaille entre Paris et Genève. Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Lyon, de Rennes et de la HEAD de Genève. Ayant une pratique pluridisciplinaire, elle réalise principalement des installations in-situ, à l’échelle du corps, qui proposent une lecture nouvelle du site. Pensées comme des paysages, ses installations sont rythmées par des temps de contemplation et de déambulation où le visiteur prend les rôles de repère spatial et d’activateur de décor. Elle a exposé à Villa Belleville, à Glassbox et au 104 à Paris. Elle a participé à l’édition 2019 d’IN SITU en Occitanie. Elle a également montré son travail dans les Centres d’art contemporain d’Yverdon-les-Bains et de Genève, à Zabriskie Point, à HIT, à la Halle Nord et au Palais de l’Athénée.