Réservation en ligne

RÉSERVATION EN LIGNE

Festival international de jardins
Hortillonnages Amiens 2019

Rendez-vous annuel incontournable, le Festival international de jardins Hortillonnages Amiens 2019 fête sa 10e édition avec 10 nouvelles créations ! Un parcours ponctué d’une cinquantaine de jardins et d’installations imaginés et produits par de jeunes artistes – paysagistes, architectes et plasticiens. Une échappée belle esthétique et poétique, une balade artistique, un voyage paysager au cœur des Hortillonnages amiénois…

En barque / CAMON
Louez une barque au Port à fumier, 35 rue Roger Allou (au niveau du parking), pour naviguer pendant 2h30 vers les différentes parcelles investies autour de l’étang de Clermont.

PORT À FUMIER > Accueil par les médiateurs et les volontaires en service civique
accès payant, avec réservation sur place ou en ligne

7 juin-1erseptembre > du mardi au vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 10h-19h
2 septembre-20 octobre > mercredi, jeudi et vendredi, 13h30-19h / samedi et dimanche, 11h-19h
Tarifs • 19€ / 1-2 pers. • 23€ / 3-4 pers. • 27€ / 5-6 pers. • gratuit – 3 ans + redevance ASCO (par visiteur) : • 1€ / 11 ans et + • 0,50€ / 3-10 ans

À pied / AMIENS
Accédez par le chemin de halage à l’île aux Fagots et à la presqu’île Robinson ou par le chemin du Malaquis à l’étang de Rivery.
ÎLE AUX FAGOTS > Accueil par les médiateurs et les volontaires en service civique
accès libre et gratuit

7 juin-1erseptembre > du mardi au dimanche, 12h30-19h
2 septembre-20 octobre > du mardi au dimanche, 13h30-19h

 


Contactez-nous

+33 (0)6 78 53 55 92  – communication@artetjardins-hdf.com

Île était une fois

Île était une fois
mardi 23 avril 2019 Marine Bigot
  • sur un fond beige, une sorte de tâche verte représentant la forêt avec un dessin en blanc d'un bateau d'un tipi et des arbres Green Resistance © Green Resistance

Île était une fois vous invite à une balade poétique dans l’univers d’une exploratrice naufragée. Souvenir de son voyage interrompu, un bateau échoué ouvert aux visiteurs… Les bancs, installés sur le pont sous la pergola coiffée de houblon, engagent à la rencontre et à l’observation. Devant la proue, les sillons creusés par la chercheuse de trésor forment une mer de dunes menant à sa hutte de saules tressés, et un abri revêtu de plantes grimpantes allie à l’immobilité flexible de l’osier le lent mouvement du végétal vivant. Le choix des matériaux et le mélange des essences permet à l’oeuvre d’évoluer au gré des variations climatiques. La présence de nombreux comestibles invite à la cueillette et à la réflexion sur la fonction nutritive du monde végétal ; les perspectives naturelles ouvrent au cheminement tant physique qu’intérieur, plongeant le visiteur dans l’univers merveilleux d’une aventure naturaliste. Inspirée du mythe de Perséphone, déesse du monde souterrain associée au cycle des saisons, cette balade îlienne interpelle le visiteur sur le monde du vivant, de la mort et de la saisonnalité, de l’impermanence et de la renaissance. Le trésor à découvrir parmi les abris, les fleurs et les fruits est celui de la culture de la vie, de l’alliance et de la dépendance de l’homme à la nature, du potentiel fabuleux des graines, une poignée de semences étant par essence un jardin virtuel.

L'artiste

Green Resistance

 
Green Resistance est une association qui tend à préserver l’environnement et la biodiversité, et à promouvoir la culture sous toutes ses formes. L’équipe est un savant mélange de médiateurs culturels, paysagistes, environnementalistes et scénographes issus de divers horizons allant des festivals de musique aux écoles d’horticulture et de paysagisme telles que l’École du Breuil, l’École de Versailles, AgrosParisTech ou les Compagnons du Devoir. Les actions sont pensées et conçues de manière éthique et responsable, avec une démarche écologique : réhabilitation des sites en plein air avec nettoyage du terrain et plantation de végétaux dans les zones nues. Selon la taille des chantiers, la participation des bénévoles de la région est essentielle afin d’intégrer les actions dans le tissu social local. Des chantiers éducatifs à destinations des jeunes des quartiers prioritaires pour favoriser l’insertion professionnelle via la culture et l’environnement sont également organisés.