Réservation en ligne

Festival international de jardins | Hortillonnages Amiens

Cher public, Chers visiteurs,
Nous vous remercions d’être venus nombreux pour découvrir les créations de la 12ème édition du Festival international de jardins | Hortillonnages Amiens.
Actuellement fermé, le Festival ouvrira à nouveau ses portes du jeudi 26 mai au dimanche 16 octobre 2022.

Pour toute demande d’informations, nous vous invitons à nous adresser un courriel à communication@artetjardins-hdf.com

Au plaisir de vous retrouver pour la prochaine édition !

L’équipe d’Art & Jardins | Hauts-de-France

Border Land > Jardin de la Paix danois, 2021

Border Land > Jardin de la Paix danois, 2021
mardi 16 novembre 2021 Marine Bigot
  • Van Melle_Thiirmann © Van Melle_Thiirmann

Border Land > Jardin de la Paix danois, 2021

Le Jardin de la Paix danois se trouve près du seul cimetière danois de la Grande Guerre. Le Danemark est resté neutre pendant la Première Guerre mondiale. Toutefois, 30 000 paysans originaires de la province du Schleswig annexée en 1866 par l’empire allemand, ont été enrôlés de force et ont dû combattre dans l’armée allemande. La province du Schleswig a été restituée au Danemark en 1920 suite à un plébiscite. À la demande de leurs familles, les dépouilles de ces soldats incorporés contre leur gré ont été retirées des cimetières allemands pour être regroupées à Braine en 1934. Elzelina Van Melle et Rikke Thiirmann Thomson évoquent dans le Jardin de la Paix danois la situation de ces soldats, « être Danois du pays frontalier de Slesvig-Holsten pendant la Première Guerre mondiale signifiait avoir une double identité et une vie divisée, et pour 30 000 jeunes hommes, cela signifiait le devoir de se battre du côté allemand avec le cœur laissé du côté danois. […] Lorsqu’ils ont été enterrés pour la première fois dans des cimetières allemands, ils ont été secrètement honorés de bouquets de fleurs blanches et rouges symbolisant le drapeau danois, qui ne pouvaient pas être utilisés. »
Inspirées par les paysages danois et leur poésie, les paysagistes ont conçu une expérience sensorielle à côté de ce lieu de mémoire, « On pénètre dans le jardin par le chemin existant à travers une haie sombre sempervirente. Cet élément architectural encadre le paysage ouvert, avec une ligne horizontale qui fait écran à la route, capte la lumière en toutes saisons, rehausse la pente et contraste avec la croissance naturelle des feuillus du jardin et alentour. Il relie le jardin au mur et à la tradition du cimetière. La couche la plus haute du jardin est une plantation de bois multicouches inspirée de l’atmosphère de bois clair du sud du Danemark. Après avoir pénétré dans l’enceinte du jardin, le visiteur se promène entre des groupes d’arbres de hauteurs, de formes et de couleurs variées et se promène à travers les hautes herbes et les arbustes à fleurs blanches et vivaces dispersés. En arrivant à l’orée du bois, la végétation s’épaissit. Le visiteur rencontre un sol luxuriant de plantes vivaces arborant des fleurs et entourant une clairière comme une ceinture. Les fleurs blanches domineront ponctuées de cultivars rouges singuliers qui fleurissent à chaque période de l’année. Ceux-ci peuvent être cueillis pour offrir en bouquets sur les tombes du cimetière danois à côté. Représentant chacun des Danois tombés en France pendant la Première Guerre mondiale, 6490 briques brunâtres pave l’espace central du jardin tout en se desserrant vers le bord de la clairière. Ils sont aménagés comme des marches pour permettre au visiteur de se promener sur le terrain et créent les sentiers étroits qui traversent le chemin existant vers la nécropole française […]. On rencontre enfin un étang étroit à bords corten aménagé dans le pavage […]. La mare miroir évoque la profondeur des tranchées ainsi que l’eau calme des canaux de Slesvig-Holsten. Le changement silencieux des reflets de la lumière et les formes des arbres créeront un sentiment de paix intérieure. »

Projet de Van Melle_Thiirmann

L'artiste

Van Melle_Thiirmann

« Notre travail est fondé sur une pratique d'architecture du paysage interdisciplinaire qui met l’accent sur la conception d'interfaces plus nombreuses et meilleures entre les humains et les autres organismes vivants, notamment à travers la végétalisation en ville et dans le paysage ouvert. Conseiller et développer la conception en fonction du potentiel architectural et biologique spécifique d'un site est notre compétence de base. La démarche « travailler avec plutôt que contre le génie de la nature » (dixit G. Clément) est complétée par une forte expertise en conception de plantations, conseil sur des solutions fondées sur la nature ou des stratégies d'augmentation de la biodiversité, pour des domaines privés, jardins ou aménagement des espaces publics. Nous sommes toutes les deux fortement inspirées par la nouvelle vague de conception de plantations avec des plantations naturalistes et dynamiques basées sur les communautés naturelles et l'écologie des plantes. Nous travaillons également sur des projets de diffusion pour promouvoir une meilleure compréhension des rôles multiples des processus naturels dans les espaces dans lesquels nous vivons. » Van Melle_Thiirmann